Et Quand Ça Ferme n°32 (janvier 2014)

BONNE ANNÉE

On continue ?

Certes ! Voici donc de quoi vous permettre de réagir, de participer, d’adhérer, de soutenir, ou tout simplement de lire des nouvelles de l’association et de ses membres.

 

Le mot du nouveau président

Avec des scies on coupe du bois, avec des si, on aurait pu déplacer la tour Eiffel, avec un SI ♫ on fait une note, et, comme je ne sais si 2014 nous apportera des bonnes choses, je ne vais pas faire des promesses, ni des prouesses, juste vous dire “MerSi” parce que vous êtes encore là pour nous soutenir et que cette nouvelle année pourrait être … Si, si, c’est possible … allez, Bonne Année à toutes à tous.

Assemblée générale 2013

Nous étions un bon petit groupe et nous avons renouvelé la composition du bureau, vous avez pu en prendre connaissance dans le procès-verbal qui se trouve sur le site. Les débats étaient nombreux mais il faut en faire la synthèse et c’est au moyen de cet éditorial, irrégulier, que nous allons tenter de le faire.

 

CC de Toussaint

C’était à Chanac, on y a volé, malgré la météo maussade, chacun a pu trouver le petit créneau qui regonfle le moral une fois en l’air même pour un petit plouf ! Bertrand a conduit l’Ucross, Benoît et André leurs belles Sprint, tandis que les Ptroistes et Lagonneux s’en donnaient à cœur joie.

Des pique-niques bien fournis et variés concoctés par Bertrand et Jacqueline, puis le traditionnel « Chez Marinette » bien trop copieux à mon gré !

Ce qui me fais écrire cela, c’est que je suis un peu déçu de n’avoir pu enregistrer que 12 heures de vol lors de cette année 2013, et qu’au moment où la CC se clôturait, un vent d’ouest trop humide balayait définitivement mes espoirs. De retour en Touraine, les conditions ne m’offriront que rarement l’occasion pour des gonflages et je peux vous annoncer que 2013 était moins propice que 2012 à la sortie de ma Cage. Nous devons tous admettre que le météomachiniste (salut Hervé !), qui ne pratique plus le vol libre, n’y est pour rien et que les CC de Toussaint ne se ressemblent pas !

 

Nouveaux venus

Ils sont bien là ! Vincent et Timothée, fraîchement formés par l’équipe Thang‑Ka en 2013 nous livrent leurs expériences :

 

Vincent Libsig

(secrétaire)

“Je me souviens du jour où Benoît était venu au Salève et qu’il m’avait montré sa Cage. J’étais très intrigué par cette machine. Il m’avait laissé faire un peu de gonflage. Depuis, nous avons fait un peu de route, que dis-je, de vols ensemble et je dois dire que cette activité est pour moi dans la lignée des sports qui me vont bien, tant elle se passe en “plein air”. Déjà pratiquant du snow kite et kitesurf, il n’y avait que un pas vers la Cage !

Mon premier vrai contact avec la Cage fut la CC de 2012 à Chanac. Timothée et moi avons eu droit à une petite initiation et avons pu faire du gonflage sous les yeux avisés de Jean-Louis Darlet.

Mais j’ai bien vite compris qu’après cette découverte, un vrai stage d’initiation s’imposait.

Nous sommes donc allés faire cette initiation à l’école Thang-Ka de Dienne. Nous avons passé une semaine dans de relatives bonnes conditions avec Vinch et Mathieu je ne me rappelle plus, oops. Et même si nous avons pu voler dès le jeudi 29 août (3 vols), le vendredi 30 août (3 vols) dont un grand vol depuis le Puy de la Tourte, magnifique, je me rends compte que plus je vole, plus il me faut apprendre. Je volais, certes, mais je ne savais pas encore piloter !

Entre temps, j’ai fait quelques bonnes séances de gonflage au Salève puisque j’ai la chance d’habiter à 15 min des Crêts !

La CC 2013 fut une nouvelle bonne étape dans ma progression. Jean-louis, encore lui, a recentré mon attention sur deux points fondamentaux du gonflage (recul du corps en maintenant la position de la cage bien à plat). Le vol fut chouette, mais c’est vraiment cela que j’ai fondamentalement bien compris à cette CC. Depuis, j’ai fait 2 grands et beaux vols au Salève et une très bonne séance de gonflage dimanche dernier. Je commence à comprendre et à sentir comment ce fabuleux engin fonctionne ! en 2014, un stage chez Jean-Louis s’imposera tout comme un autre chez Thang-Ka ! Vivement 2014”

 

Timothée Libsig

(trésorier)

“Bonjour à tous, je m’appelle Timothée, j’ai 17 ans, j’ai découvert la Cage lors de la cc de 2012 a laquelle je suis allé avec Benoît, mon grand-père et mon père. Benoît ayant ramené du matériel, mon père et moi avons pu immédiatement nous familiariser avec la cage et le cocon. J’ai eu la chance de voir des pilotes à l’œuvre et d’avoir rapidement pu commencer à manipuler l’objet. Pratiquant le kitesurf j’ai trouvé une ressemblance entre ces deux sports, notamment dans les mouvements de la cage et ce que cela amène l’aile à faire. Fin août 2013, mon père et moi avons retrouvé Benoît, Jérôme et Lancelot, mon cousin, chez Yo a l’école Thang-Ka. En une semaine nous avons fait trois grands vols et c’est vraiment une sensation agréable de voler, se sentir décoller en faisant deux pas en arrière c’est impressionnant. L’ambiance était très sympa et malgré les conditions pas toujours faciles le stage fût une grande avancée dans la découverte de la Cage notamment les premières sensations de pilotage en vol. Ayant vu d’autres gens voler, et notamment Jérôme en Cage le gradient m’a vraiment intéressé. J’ai donc essayé de comprendre le principe un peu fou et j’espère pouvoir en essayer un peu plus un jour, mon objectif premier étant de rester en l’air et de comprendre comment monter en volant ! Pour cela mon père et moi prévoyons de refaire au moins un stage chez Thang-Ka et chez Jean-Louis. Dans ma vie de tous les jours je n’ai malheureusement pas la chance de côtoyer des gens très concernés, ni très intéressés par ce type d’activités j’en discute essentiellement avec ma famille et notamment mon père.”

 

Confidence pour confidence : “un Zèbre sur le Divan”

 

“Noël est passé, vive le prochain !!!

Certains d'entre vous auront peut-être la chance de trouver au pied du sapin une mini caméra joliment emballée dans un papier aux couleurs chatoyantes !

Si vous décidez de voler avec et de diffuser vos films sur Internet, permettez-moi quelques réflexions.

La toute première question c'est "où fixer ma caméra ?"

1. Sur la sangle, comme le fait Rémi, donne une image posée, très agréable à regarder et assez représentative de la stabilité du cocon en vol. Mais cet axe fixe limite aussi beaucoup le montage.

2. J'ai jusqu'ici, faute de mieux, adopté une fixation sur le côté du casque, ce qui représente pas mal d'inconvénients. Il faut faire attention lors d'un décollage dynamique à ne pas accrocher la lyre. L'image bouge au rythme de la tête, elle est assez instable. Il est très délicat d'avoir une horizontalité parfaite et la sangle et la main sont bien souvent au premier plan. De plus, on n’est jamais sûr de bien cadrer puisque les yeux suivent rarement l'axe de la tête…. Mais en revanche, avec un peu d'habitude, on dispose de plusieurs points de vue. Et ça c'est bien pratique par la suite.

Pour le montage, nul besoin d'outil très sophistiqué. Un bon ordinateur (le mien date de 2007) et un logiciel capable de gérer deux pistes vidéo et quatre pistes son.

Je suis adepte des montages sobres, tant que les plans peuvent se succéder en "cut" je suis content. Je n'utilise les fondus qu'en dernier ressort. Ceci parce qu'il est plus efficace d'imprimer un rythme en "cut" qu'en fondu et que de plus les fondus successifs sont vite lassants. Méfions-nous aussi des "effets" faciles que procurent les logiciels, s'ils peuvent être amusants à mettre en œuvre ils sont rarement au service du film car ils font passer le "récit" au second plan. Les seuls effets que j'utilise sont les fondus sur titrage (en noir et blanc), quelques fondus image, et un peu de retouche couleur si nécessaire. Sobre non ?

Maintenant, le choix des images. Vaste sujet sur lequel on peut s'étendre (et s'endormir) longuement, et qui finalement peut se résumer à deux choses essentielles. Tourner beaucoup, monter très peu !

Tourner beaucoup parce qu'en vol on a autre chose à penser qu'à la caméra (et c'est très bien comme ça !)

Et au montage être drastique avec soi-même et ne pas hésiter à jeter les images. Il m'arrive bien souvent de ne pas monter de très jolis plans qui ne sont pas dans le rythme, ou qui ne "raccordent pas" en couleur, en mouvement, etc.

Ensuite, faire court. J'ai commencé par faire des films de 7 à 8 mn. C'est bien trop long pour une diffusion sur le Net.

Il ne faut pas oublier que les regardeurs, eux, n'ont pas vécu les "moments magiques" de ce vol. Ils n'ont pas eu le vent sur le visage, l'odeur de merguez du thermique du Cabali. Ils n'ont que les images, avec des points de vue bien semblables. Pour ne pas lasser il faut donc être bref.

Enfin je vais terminer par là où j'aurais dû commencer : le choix de la musique.

C'est très délicat, il faut choisir une musique ! Elle va conditionner le rythme du film, son ambiance…

À vous de voir et d'essayer !

Voilà les amis, ceux qui ont des questions spécifiques à ce sujet peuvent me contacter sur le forum.”

 

Au boulot, avec la feuille de route pour 2014

Durant l’assemblée générale, nous avons parlé, parlé et parlé… mais il faut des actes pour que vous puissiez nous soutenir…

Prochaine rencontre :

1) une assemblée extraordinaire

Elle doit permettre d’adopter les nouveaux statuts qui ont été concocté par la FFVL. Il existe un lien sur le site de la Fédé, il vous suffit de le suivre puis de télécharger le fichier et d’en prendre connaissance.

Modele de statuts types pour les associations

Sur notre site, je vais placer le lien avec les statuts actuels, ceux déposés à la préfecture de Tours (siège officiel depuis le 3 novembre 2013). Vous avez de la lecture !

http://www.aspic.org/fr/node/405

 

2) Convergence Cagiste

Que diriez-vous d’une rencontre dans les Alpes ? En Bretagne ? Au Piémont ? Ou dans le Jura ? Avec du relief, un peu mais pas trop ! Souvenez-vous du Joli-printemps du Zèbre !

 

Les moyens financiers de l’association

Nous avons 421,10 euros sur le compte courant, et 1517,37 euros sur le livret A ! Depuis 2008, la location du gîte de Saint-Hilaire n’a jamais été à l’équilibre et aucun compte n’a été tenu à jour. Nous devons continuer et ce seront les projets qui nous donneront du “crédit” à notre existence.

Ainsi, nous devons remettre au vote la proposition d’aider les stagiaires qui ont suivi un stage chez Thang-Ka. Il avait été proposé 100 euros par stagiaire pour un stage initiation ou perfectionnement.

Pouvons-nous assumer cette proposition pour les aspicots qui étaient à jour de leur cotisation ?

Il n’y avait que 11 membres à jour de leur cotisation en 2013. Certain n’ont pu cotiser à cause d’un souci avec le moyen de paiement en ligne, d’autres nous ont quittés pour de nouveaux horizons.

La cotisation proposée à 15 euros peut permettre une provision pour la prochaine rencontre dont nous devons définir le lieu et la date.

Pour adhérer à l’association vous pouvez utiliser ces deux méthodes :

1) Vous souscrivez votre adhésion en même temps que le renouvellement de votre Licence sur le site de la FFVL. Le Code de l’association est 14734. Vous ne devriez pas avoir besoin de clé pour cela.

2) Vous transmettez votre adhésion par chèque ou virement bancaire, au trésorier. Le chèque est à libeller à l’ordre de l’ASPIC et l’adresse courriel des membres du bureau se trouve à la rubrique Adhésion.

 

Le devenir de l’école Thang-Ka

L'école assure toujours la formation des pilotes, avec deux types de stages, avec des conditions particulières, sachant que le matériel de l’école ne permet plus d’effectuer les premiers vols, ainsi un stagiaire doit posséder sa voile pour s’initier jusqu’au grand vol.

Notre association doit pouvoir soutenir l’école. Je propose que pour 2014 nous étudiions la remise en état d’une ou plusieurs cages et nous pourrions demander à Jean-Louis de nous aider à cager des ailes de parapente. J’ai déjà pris contact avec un fabricant français de parapente (Ozone), il peut fournir les plans pour cager l’aile, le choix est vaste et il faut une aile pour les débutants. Du côté de la cage, il faut utiliser un seul modèle celui du type Paradigme. J’ai pris contact avec Xavier Duverger qui sait assembler une cage, il me reste à vous présenter le budget et le soumettre au vote.

Jo est prêt à fournir les ailes, il faut ensuite travailler avec Jean-Louis pour adapter le cône de suspentage, retravailler les points d’attaches des arrières, mettre au point le calage et faire des tests. Cette coordination sera possible en fonction des disponibilités de chacun des intervenants. La suite (budget, date, vote) dans le prochain EQCF.

 

La nouvelle cage

La nouvelle cage “carbone” est en cours de réalisation. Xavier Duverger travaille avec Jean-Louis et il devrait y parvenir durant cette année. Notre association a pour but principal de promouvoir la Cage, mais il faut reconnaître que nous avons énormément de difficulté pour “exister” dans ce milieu, aucune association ne fait la promotion d’un autre engin de vol ! Je pense que nos efforts doivent se concentrer pour soutenir Xavier Duverger. Ainsi, je vous annonce qu’il nous fournira des photos dès que le premier prototype aura l’allure qui mérite un article. Nous aurons, j’espère, le privilège de le publier à la une de notre site. Je lui renouvelle tous mes voeux de réussite. Pendant ce temps vous n’avez qu’à regarder dans le livre des prénoms.

 

La sellette poids plume

Michel Solé avait lancé un fil de discussion sur le forum, il souhaitait alléger son matériel afin de pouvoir se rendre sur les sites de décollage sans se ruiner le dos ! Il a bien raison, et tous ceux qui ont dû parcourir un sentier escarpé de montagne s’en souviennent, notre aéronef pèse autant que les machines de compétition des parapentistes. Rien ne sert de rivaliser pourtant, nous ne pratiquons pas dans les mêmes conditions ni pour les mêmes objectifs, cependant, c’est la compétition de la X’Alps qui pousse les constructeurs dans le jeu du “toujours plus” léger et performant. Ainsi, j’ai fait un recensement des sellettes qui sont utilisées et de celles dont la presse ne parle pas, mais que l’on retrouve au gré des liens, car Internet est une mine d’informations.

Il y a plusieurs modèles de cocon par marque, avec ou sans planchette, utilisant une protection airbag ou mousse bag, ils disposent tous d’un “couvre-jambes”, mais c’est surtout la position d’implantation et d’attache du secours qui peut poser un problème d’adaptation.

Philippe Veevaete a fait l’acquisition d’une sellette reversible de chez SupAir. Il est le seul. J’ai pu l’essayer sous un portique, mais comme je mesure la moitié d’un Philippe, je n’ai absolument pas pu l’apprécier. Philippe doit faire des adaptations, j’espère qu’il aura le désir de nous en dire un peu plus.

Je me suis permis de contacter Sup’Air, Kortel, et un sous-traitant de Spiruline. De Sup’Air je n’ai aucune nouvelle après 3 relances. De Kortel, ils m’ont proposé un harnais qu’il faut tester. Quant au sous-traitant, nous travaillons sur un échange de plans, photos et vidéos.

 

Si nous souhaitons alléger l’actuel cocon Béchaud ou Sup’Air, qui pèse chacun entre 5 et 6 Kg sans le secours, nous devons orienter notre recherche d’allègement en fonction du type de protection.

C’est l’airbag qui sera le plus léger, mais il ne supportera aucun atterrissage sur les fesses.

La position du secours doit être sous-cutale ou latérale, avec les secours x-tralite (1,2 à 1,8 Kg) c’est génial mais ils sont très chers et que faire de nos modèles actuels ?

Dans un cas extrême, j’ai aussi envoyé une demande à la toute jeune société qui commercialise le NEO, mais j’hésite encore à ce genre d’optimisation (se mettre en string sous un sèche linge, ça risque de nuire encore plus à mon image !).

Mais pourquoi pas ? Ainsi, j’ai enfilé une sellette ultralight (400 g) et en ajoutant la sangle qui va bien, on se retrouve dans la même configuration qu’un Tryphon dans son Requin ! De là à penser voler dans un thermique teigneux, à la cime au-dessus des feuillus, ou survolant un village, Gloups !

Il nous faut pourtant étudier toutes les options possibles et cette année, j’espère pouvoir alléger d’au moins 5 kg mon matériel.

Pour approfondir vos recherches je vous donne donc les liens et j’espère recevoir vos propositions dont nous ferons une compilation dans le prochain EQÇF.

 

Randonner Léger, un site où les pratiquants recherchent le moindre accessoire léger quitte à se le fabriquer :
http://www.randonner-leger.org/wiki/doku.php?id=sommaire_selection_materiel&DokuWiki=4babcee2481a0b88a38ac716b52b8d6b#sacs_a_dos

Néo Paradis : http://www.flyneo.com/NEO/Accueil.html c’est tout nouveau.

Air Plume : http://www.airplume.com/sellette_parapente_sur_mesure.html c’est écrit sur l’emballage.

Kortel Design : http://www.korteldesign.com/spip/?Sak-II un airbag qui est un sac de portage ! Ils l’ont déjà fait, il ne reste plus qu’à en construire un pour y placer une cage avec son aile enroulée !!!

Les stages en groupe

Nous avions émis le souhait de nous retrouver en stage cagiste, pour cela il est préférable de s’y prendre à l’avance. Je vous propose d’ajouter une rubrique sur le site pour que nous puissions optimiser nos chances de voler ensemble.

Le site Aspic

Christian a été à l’initiative du site, puis d’autres l’on relayé, nous pouvons le faire ensemble… ainsi je travaille au nettoyage des liens, et j’aimerais y placer des nouvelles. N’hésitez pas à vous manifester pour faire partie de l’équipe des rédacteurs ou transmettez-moi vos souhaits de récits et n’oubliez pas l’Aspicorama !!!